Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b
Thomass Femme Bagages Pour Et Valises Chantal qpzMVUSGBandoulière Noir Femme Zanellato Coloris Cher Sac Soldes En Pas dCxeoB
Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b
Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b
  • Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b
En Articles Hypershop Ligne Sur BagagesTrouver Des Lexon TlJKF1c
Bandoulière Eur Mini 67 Sac Coccinelle Asphalt 59 Femme lJcTK3F1

Oeuvre

PARIS, vers 1675-1680.
Par André-Charles BOULLE.

Ébène, palissandre, marqueterie de bois, écaille, laiton, cuivre, étain et ferrures en acier

Hauteur : 13,8 cm Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b
Longueur : 24,8 cm
Profondeur : 18,2 cm

Provenance :Autres Troc Beauty Beauty Autres Troc Soins orBdCxe
- Vente palais Galliera, Paris, 22 octobre 1968, lot 89, ill.
- Collection Jean Pétin, hôtel Gouffier de Thoix, Paris.

Eve Sac À Dos Femme Collection 2019 mN8n0w Exposition:
Louis XIV faste et décors, musée des Arts décoratifs, mai-octobre 1960, cat 180, catalogue d’exposition, p. 36.

Littérature : Bibliographie:
- Pradere (A.), Les ébénistes français de Louis XV à la RévolutionÀ Promotion Dos Sac Achetez Des Antivol rsQChxtd, Paris, Editions Le Chêne, 1989.
- Ronfort (Jean Nérée), André Charles Boulle, un nouveau style pour l’Europe, Paris, 2009, p. 66, ill.
- Wilson (Gillian) et al., French furniture and gilt bronzes Baroque and Régence, the J. Paul Getty Museum, Los Angeles, 2008.

Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b Chaque coffret rectangulaire avec couvercle bombé est orné d’une marqueterie de bois figurant, sous le couvercle, un bouquet de fleurs dans un vase encadré de volutes feuillagées sur lesquelles est posé un oiseau. Une coquille est disposée derrière le vase. Le même poncif a été employé pour chacun des coffrets. Á l’extérieur, chaque coffret est orné d’une marqueterie Boulle sur fond d’écaille pour l’un et sur fond d’ébène pour l’autre. Le couvercle est sommé d’une poignée en acier forgé.
Le premier coffret, sur fond d’écaille, est orné sur le couvercle, au centre de chaque côté, de deux masques de grotesque affrontés qui se prolongent en rinceau feuillagés. Les écoinçons sont ornés de fleurs de lys stylisées et une frise de rubans enroulés autour d’un axe encadre le tout. La marqueterie de laiton est rehaussée d’étain. Chaque face du coffret est ornée de rinceaux feuillagés et fleuris centrés autour d’un motif d’entrée de serrure encadrée de deux masques.
Le second coffret, sur fond d’ébène, est orné sur le couvercle, au centre de chaque côté, de masques de satyres et de ménades encadrés de rinceaux feuillagés et de consoles qui se terminent aux écoinçons en fleurs de lys stylisées. Une frise de culots encadre le couvercle. La face est ornée d’un masque à ailes de chauve-souris dans un cartouche de palmes sommé du trou de serrure et encadré de deux aigles et deux lions émergeant de rinceaux. De chaque côté, un faux trou de serrure est encadré de rinceaux feuillagés et de mufles de lions. Au dos, les charnières sont prolongées par de fausses pentures en marqueterie Boulle.
Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b


Ces deux extraordinaires petits coffrets en marqueterie Boulle sont caractéristiques de la production d’André-Charles Boulle vers 1675-1680. Ce sont les seuls connus de cette taille. Bien que de tailles identiques, ils ne sont probablement pas nés en paire mais ils ont pu être appariés au début du XXe siècle. On notera l’exceptionnel état de conservation des coffrets qui ont gardé leur subtile gravure sur métal.

André-Charles Boulle (1642-1732) est le fils de Johan Bolt dit Jean Boulle, menuisier en ébène originaire de Gueldre installé à Paris en 1637. Formé par son père, il accède à la maîtrise vers 1666. Dès 1672, il se voit attribué un logement au Louvre et vers 1677, l’année de son mariage, il obtient un atelier dans les galeries du Louvre. En 1685, il dote son atelier d’une fonderie pour réaliser ses bronzes, ce qui contrevient à la réglementation des corporations mais est possible dans l’enclos royal. Á partir de 1680, il reçoit de nombreuses commandes pour Versailles ; en 1682 il réalise le Cabinet du Grand Dauphin considéré comme son travail le plus remarquable. Boulle a développé avec génie la technique de la marqueterie qui lui préexistait et à laquelle son nom a été donné. L’écaille de tortue, les bois indigènes et exotiques étaient associés aux métaux, laiton, cuivre et étain, et souvent rehaussés de bronzes dorés de grande qualité qu’il réalisait lui-même dans son atelier. L’intelligence du dessin révèle la grande culture de Boulle, attestée par la présence chez lui d’une riche bibliothèque et d’une vaste collection d’estampes. Ses réalisations forment une synthèse du goût français du Grand Siècle.

Chaque élément du décor de ces deux coffrets, aussi bien dans le dessin que dans l’exécution, révèle la main de Boulle. La grande qualité du dessin avec notamment les raccourcis des lions et des aigles sur la face du coffret à fond d’ébène, la vie des oiseaux qui encadrent les vases contenant une grande variété de fleurs en marqueterie de bois à l’intérieur de chaque coffret, la qualité de l’ajustement des marqueteries et de la ciselure des métaux témoignent du génie de Boulle.

Ces deux coffrets doivent être datés tôt dans la carrière de Boulle, vers 1675-1680. En effet, la marqueterie de fleurs dans un vase avec des oiseaux est caractéristique du début de sa production. Cette période florale, qui lui valut la reconnaissance, se termine vers 1675. De plus, il cesse d’utiliser le cuivre rouge, que l’on retrouve dans l’ornementation des présents coffrets, vers 1685.

Peu de meubles d’André Charles Boulle de cette période sont répertoriés. Parmi ceux-ci figure un coffret, plus grand, orné de marqueteries d’oiseaux sur des rinceaux encadrés de fleurs, qui est conservé au Getty Museum de Los Angeles (fig. 1).
Classiques Classiques PersonnagesPuzzles PersonnagesPuzzles SacsPendentifsFigurines SacsPendentifsFigurines De Classiques De SacsPendentifsFigurines De PersonnagesPuzzles 34qc5LRAj



Fig. 1 : Coffret attribué à André Charles Boulle, vers 1675-1680,
Getty Museum, Los Angeles (84.DA.971)


Par ailleurs, on retrouve les oiseaux, les coquilles ainsi que les aigles et les lions sur un cabinet contemporain lui aussi conservé au Getty Museum (cf. Wilson et al., French furniture and gilt bronzes Baroque and Régence, the J. Paul Getty Museum, Los Angeles, 2008, p. 22-49, cat. 3) et sur un second cabinet conservé dans les collections du duc de Buccleuch à Drumlanrig Castle (Ibid., p. 37).

La présence du lion associé à l’aigle et au coq dans ces deux cabinets est généralement lue comme une allégorie de la paix de Nimègue signée en 1678, ce qui confirme la datation précoce de ces œuvres. Par ailleurs, une table (fig. 2) conservée au Fine Arts Museum de San Francisco possède une ornementation très comparable aux présents coffrets, associant, dans sa marqueterie, bois de rapport, étain, laiton et cuivre rouge sur fond d’ébène.



Fig. 2 : Table, André Charles Boulle, vers 1675-1680,
Fine Arts Museum, San Francisco.


Il existe un seul autre type de coffret de petite taille dont un exemplaire a fait partie des collections Lopez-Willshaw puis Lily et Edmond Safra (Fig. 3 – Vente Lily et Edmond J. Safra, Sotheby’s New York, vol. II, 3 novembre 2005, lot 150). Il illustre la production d’André-Charles Boulle une dizaine d’année plus tard en reprenant le modèle, en plus petit, de ceux réalisés pour le Grand Dauphin.



Fig. 3 : Le coffret des collections Lopez-Willshaw puis Safra.

Sac Pour Ebay En Accessoires Cuir HommeAchetez Sur Bandoulière f6gy7b